Objets migrateurs, trésors sous influence

Objets migrateurs, trésors sous influence

Du 8 avril 2022 au 18 octobre 2022

Les "objets migrateurs" ont toujours existé, qu'il s'agisse d'hommes, de dieux, d'idées, de langues, de musiques, de pratiques culinaires ou autres.

Aujourd'hui où, particulièrement en Méditerranée, l'accueil de ceux qu'on nomme "migrants" est à l'ordre du jour, les Musées de Marseille entendent revenir sur quelques trajets exemplaires, dédiaboliser l'idée de migration, et montrer comment les objets migrateurs - source d’enrichissements culturels - ont servi à constituer la civilisation que nous disons nôtre, à la diffuser et à la faire évoluer.

Étudier des parcours d’individus et d’objets singuliers permet de révéler les liens qui unissent les rives de la Méditerranée dans l’histoire et dans le présent.
En mouvement, les objets sont déconnectés de toute identité définitive. Ils participent à d’innombrables réseaux d’échanges, subissant et provoquant d’importantes mutations de valeur alors même qu’ils se déplacent.

Le projet de l’exposition se déploie dans tous les espaces du Centre de la Vieille Charité et, ce, de façon jusqu’alors inédite dans l’histoire des Musées de Marseille. 

Outre le patrimoine municipal qui constitue 80 % de l’exposition (tous les musées municipaux devront fournir une œuvre), l’exposition bénéficie de prêts prestigieux de musées ou établissements culturels : Le Louvre, le quai Branly, la Cité de l’immigration, Oxford, Dakar, Munich.

Une importante programmation est prévue autour de l’exposition.

Pour prolonger l'exposition

Catalogue de l'exposition

Commander

On s'intéresse de plus en plus aux objets comme à des êtres vivants, qui ont chacun une biographie. Rien de moins immobile qu'un objet : les objets migrateurs ont toujours existé, qu'il s'agisse d'hommes, de dieux, d'idées, de langues, de musiques, de cuisines ou de choses. Aujourd'hui où, particulièrement en Méditerranée, l'accueil de ceux qu'on nomme « migrants » est à l'ordre du jour, il s'agit de dédiaboliser l'idée de migration et de montrer comment les objets migrateurs servent à constituer cette civilisation que nous disons nôtre, à la diffuser et à la faire évoluer. L'une des originalités de l'exposition est de faire dialoguer l'antique et le contemporain, entre objets d'art les plus précieux et objets du quotidien. Ainsi, on découvrira côte à côte une coupe présentant Ulysse sur son radeau, fait de deux amphores, et un écoboat en bouteilles de plastique... Le propos est de faire l'inventaire des types de transformations dues aux migrations. On passe de l'unique - un objet-mémoire parfaitement singulier - au multiple avec le commerce et la diffusion, croisant le problème de la copie, du faux, de la contrefaçon, du réemploi - le crâne de L'Homme de Rio est-il un vrai faux, un faux vrai ? Qu'est-ce qu'une hybridation, un syncrétisme, un métissage ? Et une appropriation, une inspiration? Les modalités de réinvestissement de l'objet remettent en travail les idées de centre et de périphérie, d'original et de copie, de même et d'autre. Se déploie enfin la question des objets à l'arrêt dans les musées - objets de curiosité, de science, d'art, objets patrimoniaux -, et celle, très actuelle, des objets restitués et des objets partagés.

Arrivage d'un objet migrateur au Centre de la Vieille Charité

Une tête de Zeus-Ammon est déballée et installée sur son lieu d'exposition, au Centre de la Vieille Charité à Marseille.
Outre des prêts exceptionnels accueillant des objets venus de partout, l’exposition "Objets migrateurs" donne à voir et à entendre la parole des hommes d’ici et d’ailleurs. Elle illustre un message adressé aux visiteurs : comprendre la richesse du dialogue avec l’autre.

On en parle

Cassin entremêle l’antique et les questions d’aujourd’hui - La Marseillaise

Cette exposition est à la fois joueuse et questionneuse. Elle opère des allers-retours et des télescopages sur plusieurs axes du temps, ses investigations concernent l’actualité la plus récente. Grande interprète des philosophes présocratiques, Barbara Cassin a travaillé pendant plus de trois ans en compagnie de deux spécialistes de l’Antiquité, Muriel Garsson, directrice du musée d’Archéologie méditerranéenne et Manuel Molinier, conservateur en chef du patrimoine.

Lire la suite

La bible de Seta, un objet migrateur trouve refuge à la Vieille Charité - Marsactu

Dans le cadre de la grande exposition Objets migrateurs présentée à la Vieille charité, une installation sonore et photographique donne à entendre des histoires d'exil à travers des objets qui ont traversé les frontières et la fureur des hommes. Il en est ainsi de la bible de Seta Kilndjian, qui a traversé le génocide et la diaspora arménienne.

Lire la suite

Zeus ou Ammon ? - L'Histoire

L'exposition Objets migrateurs Trésors sous influences qui se tient à Marseille jusqu'au 18 octobre 2022 est l'occasion de faire l'éloge de l'hybridation et de la circulation des hommes comme des objets ou des idées.

Lire la suite